Aliments fonctionnels

Partout dans le monde, l’espérance de vie humaine a sensiblement augmenté au cours de ces dernières décennies. Bien que bon nombre de ceux que l’on appelle les « seniors » mènent une vie très active, nombreux sont ceux dont la qualité de vie se trouve altérée par des troubles physiques. Outre les maladies osseuses et articulaires, on observe également des problèmes d’obésité et de malnutrition. Les peptides de collagène peuvent aider à prévenir ces troubles ou à soulager leurs effets, et ainsi permettre un mode de vie actif et mobile durant la vieillesse.

L’arthrose est l’une des maladies articulaires les plus répandues dans le monde chez les adultes et constitue un trouble typique chez les personnes âgées. Elle est due à une dégradation chronique du cartilage articulaire. Environ 70 pour cent de la substance cartilagineuse dans les articulations sont composés de collagène. Un déséquilibre au niveau des processus de transformation et de synthèse naturelle du collagène dans le cartilage articulaire peut conduire à la détérioration articulaire puis à l’arthrose, entraînant la destruction de la surface cartilagineuse, de la couche inférieure du cartilage et du tissu osseux adjacent. Les premiers signes de l’arthrose sont en général non spécifiques. Cependant, à mesure que la maladie progresse, deux symptômes ressortent : des douleurs articulaires et une perte progressive de mobilité.

Les compléments alimentaires contenant des principes actifs favorisant la régénération du cartilage, tels que les peptides de collagène, prennent une importance croissante car des études menées en laboratoire ont montré qu’ils permettaient de stimuler la synthèse de collagène et de protéoglycanes. De nombreuses études cliniques ont également prouvé l’effet bénéfique de ce principe actif naturel. La recherche expérimentale a démontré que les peptides de collagène administrés par voie orale pénétraient dans l’organisme à travers la paroi intestinale puis étaient absorbés en premier par le cartilage articulaire, où ils stimulent la production de collagène dans les cellules du cartilage. La substance cartilagineuse peut donc se régénérer naturellement, ce qui compense l’usure des articulations.

La prise de peptides de collagène est par conséquent recommandée tant pour prévenir que pour soulager ces types de troubles articulaires. Les personnes atteintes qui en consomment observent à long terme une diminution de la douleur, une amélioration de la mobilité articulaire ainsi qu’une plus grande résistance des articulations, ce qui leur permet souvent de réduire leur consommation d’analgésiques. De nombreux produits contenant des peptides de collagène sont disponibles sous forme de poudres ou de compléments alimentaires prêts à boire. La synthèse et la dégradation du tissu cartilagineux sont des processus très progressifs, c’est pourquoi le traitement doit être suivi pendant au moins trois mois. Les peptides de collagène  sont  des principes actifs naturels, ils ne présentent pas d’ effets secondaires et d’interactions avec d’autres médicaments.

À partir de 60 ans, même des personnes autrefois énergiques et bien portantes peuvent éprouver une perte de mobilité et de force. Ces changements peuvent être dus à une dégénérescence musculaire excessive qui augmente en vieillissant, ainsi qu’à une perte de force musculaire. Les causes exactes de ce phénomène, appelé sarcopénie, restent toutefois à déterminer de façon probante. En plus des autres facteurs, le mode de vie et la nutrition jouent un rôle essentiel : cette dégénérescence musculaire bien trop rapide est aggravée par le manque d’exercice et une alimentation carencée en énergie, protéines et nutriments.

Pour lutter contre ce phénomène, les personnes âgées doivent non seulement pratiquer une activité physique régulière, mais aussi s’assurer d’avoir un apport journalier en protéines suffisant. Comme les muscles vieillissants réagissent moins sensiblement aux substances messagères respectives, les personnes âgées doivent accroître leur consommation d’acides aminés essentiels afin de stimuler la synthèse musculaire*. Ainsi, les personnes de plus de 65 ans doivent ingérer chaque jour environ 1,2 gramme de protéines par kilo de poids corporel, selon des doses administrées à intervalles réguliers tout au long de la journée.

Le type de protéine constitue un autre facteur décisif. Les acides aminés essentiels, en particulier la leucine, sont nécessaires pour stimuler la synthèse des protéines musculaires. Ces acides aminés doivent être apportés par l’alimentation, car l’organisme n’est pas capable de les synthétiser lui-même. L’apport protéique peut être amélioré grâce à l’alimentation et aux compléments alimentaires enrichis en protéines, comme le collagène par exemple, l’un des constituants les plus importants de l’organisme. Grâce à sa teneur en acides aminés ainsi qu’à son grand choix de voies d’administration, les peptides de collagène forment un complément alimentaire particulièrement adapté aux personnes âgées. Certains produits proposent le constituant tout seul, d’autres le mélangent à un cocktail spécial de vitamines contenant d’autres nutriments.

 

*Prof Dr D. Volkert : Die Rolle der Ernährung zur Prävention von Sarkopenie und Frailty (Le rôle de la nutrition dans la prévention de la sarcopénie et de la fragilité), Schweizer Zeitschrift für Ernährungsmedizin (Revue suisse pour la médecine nutritionnelle), 4/2009 ; Dr A. Immel-Sehr : Gewichtsverlust bei alten Menschen (La perte de poids chez les personnes âgées), Pharmazeutische Zeitung online (Journal pharmaceutique en ligne), 23/2013, et autres

L’ostéoporose (atrophie des os) et son précurseur l’ostéopénie sont des maladies particulièrement fréquentes chez les femmes après la ménopause. Les os se fragilisent et leur microarchitecture change. Deux types de cellules jouent un rôle essentiel dans ce processus : les ostéoblastes et les ostéoclastes. Les premiers synthétisent les os, tandis que les seconds les détruisent. Si la formation osseuse prédomine au cours des jeunes années, la résorption osseuse s’installe progressivement dès l’âge de 40 ans environ. De plus, pendant la ménopause, le métabolisme osseux peut également se modifier avec la baisse du taux d’œstrogènes, les hormones féminines, ce qui accélère le processus dégénératif.

Ce phénomène peut toutefois être évité : d’un point de vue nutritionnel, les facteurs de risque pour développer une ostéopénie sont des carences en collagène, en calcium et en vitamine D. Ces carences peuvent être palliées à temps grâce à un régime alimentaire adapté : les poissons gras comme le saumon ou le thon constituent de bonnes sources de vitamine D, tandis que le calcium est présent dans les produits laitiers.

Un complément alimentaire contenant des peptides de collagène peut assurer une consommation suffisante de collagène. Des études médicales* ont montré qu’une dose journalière minimale de 10 grammes de peptides de collagène, prise pendant au moins trois mois, pouvait non seulement prévenir, mais aussi freiner la progression de l’ostéopénie. Les études ont révélé que l’organisme utilisait complètement le peptides de collagène comme constituant, en l’intégrant dans les os et en les rendant plus solides.

 

*Guillerminet, F., Beaupied, H., Fabien-Soulé, V., Tomé, D., Benhamou, C-L., Blachier, F., Roux, C. et Blais, A. 2010. Le peptide de collagène améliore le métabolisme osseux et les paramètres biomécaniques chez la souris ovariectomisée : une étude in vitro et in vivo. Bone, 46: 827–834.

""
  • Répondre aux besoins en protéines du corps

    • Il est très important que l'alimentation des personnes âgées soit riche en nutriments et en protéines.
    • Elles souffrent souvent d'une perte d'appétit, c'est pourquoi il est impératif que même les petites parts apportent une quantité suffisante de protéines ou que des compléments alimentaires soient intégrés à leur alimentation.
    • Des compléments alimentaires contenant des peptides de collagène peuvent répondre aux besoins en protéines du corps.
    • Les peptides de collagène sont des protéines pures contenant 18 acides aminés, notamment huit des neuf acides aminés essentiels que le corps ne peut pas synthétiser par lui-même.
    • En outre, les peptides de collagène sont facilement digérés par le corps humain. Ils ne contiennent ni sucre ni graisse.
    • Les peptides de collagène sont disponibles sous forme d'ampoules, de boissons protéinées, de gélules mais également en poudre ou en comprimés.
  • Prévenir les troubles articulaires (arthrose)

    • L'arthrose est une maladie qui affecte plus de 70 millions de citoyens européens. *
    • L'arthrose est un des troubles articulaires les plus répandus. Il s'agit d'un trouble très présent chez les seniors, causé par une dégradation chronique du cartilage articulaire.
    • Près de 70 % du cartilage articulaire est composé de collagène.
    • Si le corps ne peut pas synthétiser et transformer naturellement le collagène composant le cartilage articulaire, cela peut entraîner une dégradation de l'articulation ou même de l'arthrose.
    • Pris par voie orale, les peptides de collagène pénètrent dans l'organisme et sont principalement assimilés par le cartilage articulaire.
    • Il stimule la production de collagène par les cellules cartilagineuses. Le cartilage peut ainsi se régénérer naturellement ce qui permet de contrer l'usure des articulations.
  • Prévenir la dégradation musculaire

    • Une dégradation musculaire excessive entraîne souvent une perte d'agilité et de force chez les personnes âgées. Même si la cause de ce phénomène reste encore à déterminer de façon concluante, l'hygiène de vie et l'alimentation jouent un rôle important.
    • Les seniors doivent avoir un apport journalier en protéines suffisant et faire régulièrement de l'exercice.
    • Le corps humain ne peut pas produire par lui-même les acides aminés essentiels qui favorisent de manière déterminante la synthèse des protéines musculaires.
    • L'apport en protéines peut être amélioré grâce aux aliments et aux compléments alimentaires enrichis en peptides de collagène.
  • Prevention of osteoporosis

    • Selon le critère de diagnostic de l'OMS, le nombre d'hommes et de femmes atteintes d'ostéoporose passera de 27,5 millions en 2010 à 33,9 millions en 2025. L'augmentation de 23% est principalement due à l'évolution démographique de la population.* 
    • L'ostéoporose est une maladie très répandue chez la femme après la ménopause. Les os deviennent plus fragiles et leur microarchitecture se modifie.
    • La formation osseuse prédomine chez les jeunes puis, vers 40 ans, la résorption osseuse l'emporte peu à peu.
    • Au cours de la ménopause, les œstrogènes (hormones féminines) diminuent, ce qui accélère la résorption osseuse.
    • En termes de nutrition, les facteurs de risques comprennent les carences en vitamine D, en calcium et en collagène.
    • Les compléments alimentaires contenant des peptides de collagène peuvent garantir un apport suffisant en peptides de collagène. Ils sont assimilés par les os comme un élément constitutif qui les renforce.