Smoothie aux fruits

Temps de préparation approximatif:

Pin it

Ingrédients pour 4 verres:

  • ½ melon d’Espagne ou Cantaloup mûr (environ 500 g)
  • 200 g de fraises
  • 1 nectarine
  • 150 g d’abricots
  • 3 c. à soupe de sucre roux
  • 6 c. à soupe de jus de citron vert
  • 12 glaçons
  • 4 c. à soupe (10 g chacune) de collagène hydrolysé 

Préparation:

 

  1. Coupez le melon en tranches, retirez-en les graines et la robe. Coupez les tranches en morceaux. Nettoyez, rincez et coupez les fraises en deux.  
  2. Faites une entaille dans la peau de la nectarine et des abricots, plongez brièvement les fruits dans une eau bouillante et rincez-les sous l’eau froide. Retirez la peau, coupez les fruits en deux et ôtez le noyau. Coupez les fruits en dés.
  3. Mettez les fruits en morceaux, le sucre, le jus de citron vert et les glaçons grossièrement concassés dans un mixeur et mixez.  
  4. Versez le mélange dans 4 verres, à ajoutant une cuillère à soupe de collagène hydrolysé dans chaque verre, en remuant bien.

Conseil : si vous le souhaitez, vous pouvez décorer de mélisse ou d’une brochette de fruits ou délayer 150 g de yaourt crémeux que vous versez sur le smoothie et saupoudrez d’amandes effilées grillées.


Vous pouvez réaliser cette recette avec les fruits que vous voulez – selon ce que vous avez. Essayez divers mélanges pour trouver celui que vous préférez ! 


Pour plus d’informations sur la cuisine et la cuisson avec de la gélatine veuillez cliquer ici.

Chaque portion contient environ:

  • 166 calories
  • 698 joules
  • 10,4 g de protéines
  • 0,6 g de matières grasses
  • 27,7 g de glucides

Des douceurs équilibrées pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire est devenu une question sensible pour les politiques et les consommateurs. Mais quelles en sont les principales causes et que pouvons-nous faire, chacun à notre niveau, pour l’éviter ? 

Rien qu’au sein de l’Union européenne, 90 millions de tonnes de nourriture finissent dans la poubelle chaque année. Dans le monde entier, on estime que près d’un tiers des denrées produites pour la consommation est jeté. Si plus de 40% des pertes alimentaires surviennent lors de la récolte et de la transformation dans les pays en développement, dans les pays industrialisés, elles sont constatées au niveau des ventes et de la consommation. 

La Commission européenne travaille avec un certain nombre de parties prenantes, experts et États membres pour trouver des solutions aidant à prévenir les pertes et déchets alimentaires d’un bout à l’autre de la chaîne d’approvisionnement. « FUSIONS» est un des projets mis en place. Son intitulé exact « Food Use for Social Innovation by Optimising Waste Prevention Strategies » ou « utilisation de la nourriture pour l’innovation sociale par l’optimisation des stratégies de prévention des déchets », est révélateur des nombreux aspects devant être harmonisés dans ce domaine. Réunissant 21 partenaires de 13 pays différents, le projet entend élaborer des directives uniformes pour aider à réduire les pertes et déchets alimentaires sans compromettre la sécurité alimentaire. 

Mais comment se fait-il que tant de nourriture soit gaspillée ? Les raisons sont multiples et sectorielles, spécifiques à chaque partie de la chaîne d’approvisionnement (agriculteurs, industriels, distributeurs, traiteurs ou consommateurs). En tant que consommateurs, nous avons un rôle important à jouer car nous pouvons tous faire quelque chose pour utiliser ces ressources de façon plus responsable et même économiser de l’argent. Par exemple, en planifiant les repas de la semaine et en préparant une liste de courses, on évite d’acheter trop de produits frais qui pourraient ne pas être consommés. Il est également important de connaître la différence entre « date limite de consommation » et « date limite de conservation » : si les aliments ne doivent pas être consommés au-delà de la « date limite de consommation », cela n’est pas toujours le cas pour la « date limite de conservation ». Bien souvent, il suffit de se fier à ses yeux, son nez et son palais. Les restes d’un repas peuvent généralement être réchauffés ou même utilisés comme base d’un autre plat. Des restes de légumes peuvent être transformés en soupe, sauté de légumes ou dips. Des fruits un peu mûrs peuvent être mixés en délicieux smoothies, que vous rendrez encore plus crémeux, sans calories supplémentaires, en ajoutant simplement du collagène hydrolysé.